Céramique ou poterie ?

Publié le par Marilys Ménal

On entend (trop) souvent cette phrase "ce n'est pas de la céramique, c'est de la poterie" avec le sous-entendu que ce n'est que de la poterie. Certains tiennent même à souligner que non, ils ne sont pas potiers, ils sont céramistes. A l'inverse, d'autres ne veulent surtout pas qu'on les considère comme des céramistes, sous-entendu des artistes qui sont tous plus ou moins des voleurs ! Bref, on ne mélange pas les torchons et les serviettes !

Je ne veux pas me lancer dans une digression sur l'art, l'artisanat et l'artisanat d'art, mais simplement faire une mise au point sur le vocabulaire. J'aime bien le vocabulaire.

Tournons-nous donc vers le dictionnaire, en l'occurrence le dictionnaire de la céramique de Jean-Paul Van Lith.

Céramique ou poterie ?

"Le terme céramique désigne toute pièce faite d'argile et d'eau ayant subi une modification par le feu entrainant une transformation physique par la perte de l'eau de constitution".

La poterie est donc un sous-ensemble de la céramique puisqu'il désigne "des productions de terres cuites utilitaires ou décoratives telles que jarres, pots et vases de jardin, (...) [et ] la vaisselle en vernissé au plomb ou au borax et en grès, salé ou non".

On voit déjà que la distinction poterie/céramique n'est pas aussi tranchée. Enfin, pour qui s'intéresse à la céramique, de nombreux artistes font voler en éclat ces deux catégories, certes commodes mais très souvent inopérantes.

Je n'ai pas la prétention de dire ce qui révèle de l'art ou pas, je note simplement que le recours abusif à un vocabulaire mal maitrisé ne peut pas tenir lieu d'intelligence. Le mépris affiché par certains  révèle parfois leur méconnaissance de ce dont ils parlent.

Publié dans Fourre-tout

Commenter cet article